SYMPTÔMES : l'otite moyenne aigüe (OMA) est caractérisée par un syndrome douloureux (otalgie ou pleurs le soir chez l'enfant) associé à une fièvre. L'otorrhée (écoulement de l'oreille) est liée à une perforation du tympan sous la pression de l'épanchement. Elle fait disparaitre la douleur. Avant l'âge de 2 ans, peuvent exister des douleurs abdominales, diarrhée, et vomissement.

OTOSCOPIE : l'examen otoscopique retrouve un tympan purulent et bombé.

PARACENTÈSE : il s'agit de l'incision du tympan qui affirme le diagnostic d'otite purulente. Autrefois pratiquée en routine, elle est réservée aujourd'hui aux échecs thérapeutiques (5 à 10%). Elle permet une documentation bactériologique afin d'adapter le traitement.

ÉPIDÉMIOLOGIE-PATHOGÉNIE

L'incidence est maximale entre 6 à 11 mois. Avant 3 ans plus de la moitié des enfants auront un épisode d'otite moyenne aigüe. 20 % des enfants feront des récurrences avant l'âge d'un an. Les résultats des dernières études (Finlande et USA), montrent une augmentation de l'incidence des otites moyennes aigües.

L'otite moyenne aigüe est une maladie infectieuse qui résulte d'une atteinte virale ou bactérienne et d'une réaction immunitaire. Les facteurs de risque sont : l'âge, la prédisposition génétique, l'allergie, la vie en collectivité, le tabagisme passif. La trompe d'Eustache joue un rôle important car elle connecte le nez et l'oreille. Elle favorise la migration des agents microbiens vers la cavité tympanique. Chez le jeune enfant elle est plutôt horizontale, courte et souple ce qui favorise la progression de l'infection. La formation de la trompe d'Eustache se termine entre 6 à 7 ans ce qui fait explique la disparition des épisodes d'otite moyenne aigüe après 7 ans. Les reflux gastriques peuvent favorisés des dysfonctionnements tubaires et entraîner des otites moyenne aigües à répétition.

MICROBIOLOGIE

Tous les virus respiratoires sont sources d'otites moyennes aigües. Il s'agit du Virus Respiratoire Syncytial (VRS), Virus para-influenzae 1, 2 et 3, grippe A et B, adénovirus, et les rhinovirus.

AVANT 3 MOIS : hemophilus influenzae, Pneumocoque, B. Catarrhalis sont les germes les plus fréquemment retrouvés. La paracentèse est souvent systématique à cette âge.

APRÈS 3 MOIS : hemophilus influenzae, Pneumocoque representent 75 % des otites moyennes aigües. Pour les enfant porteurs d'aérateurs transtympaniques on retrouve surtout le pseudomonas aeruginosa, et le staphylocoque aureus.

CHEZ L'ADULTE : les otites moyennes aigües sont rares. Il s'agit surtout de pneumocoque.

RÉSISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES : l'hemophilus peut produire des betalactamases mais sensible à l'augmentin. Le pneumocoque produit des resistances mais pas sur la rocephine.

TRAITEMENT

Le traitement de l'otite moyenne aigüe fait appel à une antibiothérapie probabiliste dépendant de l'âge et des recidives.

INDICATIONS : chez l'enfant de plus de 2 ans, on peut sursoir à un antibiotique sous couvert d'une surveillance à 48 heures. Sinon et chez l'enfant de moins de 2 ans on prescrit un traitement entre 5 à 8 jours. Pour traiter l'otite moyenne aigüe l'Augmentin, et l'orelox sont les 2 antibiotiques recommandés en première intention. En cas d'allergie on pourra prescrire du Pediazole ou une synergistine. En cas de résistance on peut donner soit l'amoxilline à forte dose ou la rocephine en intramusculaire. En présence d'une conjonctivite associée à l'otite moyenne aigüe on choisira l'orelox. La durée du traitement est de 10 jours chez l'enfant de moins de 2 ans et de 5 jours chez l'enfant de plus de 2 ans.
En cas de récidive, il sera parfois necessaire de mettre en place des aérateurs transtympaniques et de retirer les végétations.

RÉFÉRENCES

AFSSAPS. (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé). Antibiothérapie par voie générale en pratique courante dans les infections respiratoires hautes. Octobre 2005. 

American Academy of Pediatrics Subcommittee on Management of Acute Otitis Media Diagnosis and management of acute otitis media Pediatrics 2004;  113 : 1451-1465

Bluestone C.D. Pathogenesis of otitis media: role of eustachian tube Pediatr. Infect. Dis. J. 1996;  15: 281-291

François M. Complications des otites moyennes aiguës et chroniques. Encycl Méd Chir (Elsevier SAS, Paris), Oto-Rhino-Laryngologie, 20-135-A-10, 2005 : 11p.

Date de mise à jour : 04/11/2011

Les informations fournies sur http://www.docteuraidan.fr sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation directe entre le patient (ou visiteur du site) et les professionnels de santé. Mentions légales